Mes poupées russes

A ma naissance…

…j’étais et je ressentais ça :

Un Gros Coeur ambulant.

Un Etre d’amour.

Quand j’avais un besoin pas nourri, ma meilleur stratégie c’était de pleurer, crier, hurler…

…et mes parents n’avaient pas toujours les moyens de décoder. Il semblait qu’ils ne parlaient pas toujours le même langage. Et sans doute que la vie avait fait en sorte d’enrober le Gros Coeur d’amour qu’ils étaient.

Car je ne doute pas une seconde aujourd’hui qu’à leur naissance ils étaient eux aussi un Gros Coeur ambulant.

Tout comme vous et tous les bébés qui naissent sur cette Terre.

Alors que s’est-il passé pour moi, et que se passe-t-il probablement pour beaucoup d’entre nous ?

Au fur et à mesure que j’ai expérimenté la vie, j’ai grandi, mon Gros Coeur c’est confronté au conditionnement.

Véhiculé depuis des millénaires par l’éducation. Je parle de cette éducation par la peur, la soumission, l’argumentation, l’imposition d’un certain savoir, d’une vérité absolue, les croyances, les interprétations, les jugements, les généralisations, la pensée binaire (bien/mal), les diagnostics.

Cette éducation, ce système de références est notre façon habituelle de communiquer entre adultes et notre façon habituelle de communiquer avec nos enfants.

Et voici la conséquence du choc entre le Gros Coeur que j’étais et le conditionnement :

Je suis devenue un Gros Coeur emballé dans une enveloppe conditionnée !!

En conformité avec ce qui se vit couramment dans notre société. Visiblement, de cette manière, j’étais adaptée à mon environnement. J’ai eu des amies et amis, j’ai fait des études et obtenu un travail. Non bien sans mal avec cette enveloppe…

Mais mon besoin d’appartenance était comblé.

Et je me suis coupée de ce Gros Coeur que j’étais. Le manque est alors apparu. Manque d’amour, manque d’empathie, manque de lien, manque de sens, manque de sécurité…

Alors, j’ai cherché à l’extérieur de moi, comme je l’ai appris, à nourrir tous ces besoins en manquent…

…et parfois de façon tragique.

Et voilà qu’un jour, il m’a été donné de vivre une expérience où j’ai de nouveau ressenti mon Gros Coeur se mettre en mouvement. Je vous laisse découvrir cette expérience que je raconte ici.

J’aimerais vous partager aujourd’hui, que j’ai la conscience que je suis ça :

Et que je serais toujours ça !!!

J’ai de la joie maintenant, à me reconnecter à ça :

Grâce à un processus que j’ai découvert, la Communication Non Violente, une philosophie de vie, un soutien de tous les instants, un nouveau paradigme que j’appréhende avec mes moyens de l’instant.

Et j’aime me voir comme ceci :

Telles des poupées russes.

J’ai de la joie à les découvrir. Elles sont mon identité, les parts de moi même.

J’apprends à les aimer toutes, car la clé, m’a-t-on soufflé un jour, et cela m’a été d’un grand soutien c’est pour ça que je vous le partage :

Quand tu aimes tout ce que tu es, ce qui émerge alors c’est l’amour de soi et de l’autre.

Et moi qui suis devenue maman, j’aspire de tout mon Gros Coeur à aimer ce que sont mes enfants.